matière grise

blog archives

This page is powered by Blogger.

8.11.04
L'audace de vivre :

<<...Si vous pouviez choisir, vous choisiriez bien sûr l'ouverture du coeur, la sérénité, la confiance, les sentiments les plus heureux, les plus divins, et non les émotions négatives qui vous submergent...Vous avez peur de vivre parce que vivre c'est prendre le risque de souffrir...>>

Et très souvent se lève en nous cette décision parfois inconsciente, parfois très consciente : <<Je ne veux plus souffrir comme ça>> C'est une très belle décision mais il s'ensuit une autre décision qui, elle, est complètement fausse : par conséquent, je n'aimerai plus.

<<...C'est une erreur tragique de continuer à étouffer une vie qui se trouve déja considérablement mutilée en nous...>>

Je suis peut-être alors prête à souffrir.

Déliré par beatrice à 06:26

2.10.04
Soulagement

Honnêtement c'est ce que je pense. Il me pesait de devoir prendre cette décision, je n'ai pas à la prendre et depuis il fait très beau.
L'administration a ses "stagiaires" qui font des boulettes mais une boulette de cet ordre c'est pas mal quand même. Tout ça parce que Melle X s'est trompée d'enveloppe en envoyant les résultats d'analyses, deux BR mais pas dans la même ville, facile....





Déliré par beatrice à 10:11

28.9.04
Un mois déja.....

La vie est curieuse et surprenante,
Alors que tout est fini entre lui et moi, je viens d'apprendre que je portais la vie, je suis enceinte de lui.
Le fruit de notre amour, qui n'est plus, est là aujourd'hui !
Il ne m'aime plus.
Mais je dois penser à l'enfant et à moi.
Je veux le garder, cet enfant a été le fruit de notre amour. Il n'est pas là par hasard ou par accident.
Nous le voulions tous les deux.
Je pense que lui ne souhaite pas que je le garde, après tout il a refait sa vie.
Mais en ce qui me concerne ?
Je ne sais que faire.

C'est dommage.

Déliré par beatrice à 11:43

15.9.04
Ridicule aussi de venir écrire ici alors qu'il n'y a personne qui passe, normal, personne ne connait l'existance de ce blog, ormis toi, c'était notre jardin secret.
J'aimerais que tu passes et que l'on échange ici, comme nous l'avions fait l'an passé, mais comme tu dis cette fois ci c'est différent.
Mais cela ne sert à rien d'ésperer une visite de ta part il y a bien bien longtemps que tu n'es pas venu ici ! Autant tu en as oublié l'existence !
Je retrouve des petites choses qui me font penser à toi, comme ces fameuses pilules speciales blondes et ma cervelle de secours, je me rappele de l'effet de ces cadeaux.
Bah, la vie est une belle chose quand même.
Nous aurons passés de bons moments, j'ai de bons souvenirs. Les mauvais à quoi cela sert-il de les conserver ? A rien.
Je préfère garder le bon de notre histoire. Car il y avait du bon et il y avait du bonheur.



Déliré par beatrice à 18:49

Ridicule et stupide que je suis

Je dois tourner la page et vraiment.
Je ne dois plus l'entendre, je ne dois plus avoir de contact avec lui, sinon ça ne passera pas.
Et puis de toute manière pour raconter quoi ?
D'un côté moi qui s'est faite larguer comme une merde, et qui tente de comprendre, quoi on se le demande en fait !
Rien en fait je lui expose simplement mon état d'âme.
De l'autre lui d'une extrème patience à m'écouter, qui a déja tout dit.

Je sais que cette fois ci il n'y aura pas de retour.
Je sais que cette fois ci c'est vraiment fini, alors pourquoi au fond de moi quelque chose ne veut pas croire en une rupture totale, définitive, à jamais ?

Ca passera, je vais passer de bonnes vacances, fêter mes trente cinq ans.

Après je rentre et c'est ma vie que je dois mettre en place.


Déliré par beatrice à 07:03

11.9.04
Tous mes voeux de Bonheur à :

Laure et Daniel
Delphine et Sébastien

Je pense à chacun de vous, je souhaite que vous soyez heureux et que vous puissiez vivre en harmonie pendant longtemps.
Le mariage n'étant plus une obligation je trouve cela bien que vous ayez le courage d'aller plus loin dans votre démarche.
Je vous souhaite aussi de faire plein de bébé pour que vous ne puissiez plus dormir !





Déliré par beatrice à 08:15

7.9.04
Il y a maintenant un véritable Océan depuis ce dernier post.
Ainsi va la vie, je n'ai pas su naviguer sur cet Océan.
Il a mit un terme à notre relation le 28 Août.
Tout le monde est au courant ou presque, de toute manière il s'est affiché avec sa nouvelle copine avant que je sois notifiée.
De mon côté peu le sont !
Je crois qu'il s'est libéré d'un "fardeau".
Chacun sa route,
Je souhaitais partager sa vie et tout et tout, mais ça ne sera pas le cas.
Il me manque, même si quelque part le fait de ne pas l'avoir vu depuis 10 jours n'est pas exceptionel !
Il me manque parce que j'ai perdu celui que j'aimais (je dois parler au passé maintenant même si je l'aime), mais ma vie doit continuer et sans lui.
Je ne lui manque pas, c'est que tout va bien.

Au moins les choses sont claires.
Il vit bien la rupture, je me dis que là c'est vraiment fini.
Je dois m'effacer et le laisser vivre sa vie, sa vie amoureuse dans laquelle je n'ai plus ma place.
Il n'y aura pas de BVB, il n'y aura pas de petit "monstre" qui nous aurait ressemblé, il n'y aura pas de nous.
C'est comme avec la mort, il faut savoir faire son deuil.
Tout a été dit, il n'y a plus rien à dire.
Nous nous sommes aimés et c'est fini.




Déliré par beatrice à 21:56

24.3.04
L'hirondelle ne fait pas le printemps,

Le Printemps est là, mais les hirondelles ont froids, alors elles ne sont pas là.
Il y a des choses comme ça dans la vie qui ne sont pas au rendez-vous.
Ainsi aujourd'hui me suis-je dis que je ne serais pas maman dans l'année de mes 34 ans.
Et qu'il est fort probable que je ne le sois pas non plus en 2004.
Les mois passent.
Je me dis qu'autant je ne peux pas en avoir.
Je me dis qu'il faudrait que j'aille voir un toubib, pour savoir si tout fonctionne correctement.
Peut-être pour me rassurer.
Les jours passent et ce besoin de maternité grandit chaque jour un peu plus et je dois bien avouer que j'ai peur.
Peur de ne pas avoir d'enfant.
Mais je suis la seule à le savoir. Et je ne sais si cela t'interpelle.
Je me dis que six mois j'aurais 35 ans.
J'aimerais t'annoncer que tu vas être papa.
J'aimerais voir mon ventre s'arrondire.
J'aimerais nous voir s'interroger, une fille un garçon?
J'aimerais nous voir lui choisir un prénom.
J'aimerais nous voir comme sur cette photo...prise à Avallon.
Mais entre ce que je souhaite, désir, aimerais, et moi il y a un Océan.

Déliré par beatrice à 20:16



home